mardi 24 mai 2011

La cathédrale verte.

Alors qu'il pénètre avec révérence et respect dans le coeur de la forêt et étant absorbé par le silence presque religieux du lieu, il naît pour celui qui daigne se recueillir une douce caresse dans le coeur du promeneur solitaire.

Comme le vent mouvant les branches des arbres, balayant les soucis et les pensées malignes de son esprit, et lui chuchotant à son oreille attentive, les muses du lieu sacré prodiguent au visiteur conseils et intuitions magiques.

Se glissent en lui des images alors qu'il observe sagement les arbres, les voyant comme portant au dessus de sa tête un majestueux dôme vert de feuilles entrelacées recouvrant la forêt et dessinant la voute de se qui se dévoile comme étant une cathédrale.

Les arbres sont de solides piliers de ce qui apparaît être à son esprit éprit de bonheur comme étant un temple plus vieux que les édifices de pierre, là où vont prier les hommes. Il voit désormais d'étranges visages comme humains se dessiner sur les troncs des arbres, comme si leur écorce, animée par une âme, voulait lui manifester sa présence amicale et le saluer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire