vendredi 14 mai 2010

L'oubli


En ces temps obscurs
Alors que tout se meurt

La fierté d'un peuple
La fierté des hommes

Je me lasse de la vie

La sacré est profané
Les faunes ne dansent plus

Les fumées noires des usines
Les machines de guerre infernales

Guident les pas des hommes

Nous avons oublié

Nous avons oublié les temps dorés où nous pouvions souffler des mots magiques aux oreilles de nos soeurs
Et par de doux baisers nous allonger dans une herbe fraîche tel un lit de fleurs
Et donner grâce à notre terre

Au nom du chêne et de nos êtres essentiels

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire